La dot : Êtes-vous bankable ?

Tout le monde le sait bien, quand on se marie, la tradition musulmane veut qu’une dot soit accordée à la future mariée. Pour l’acheter ? Que nenni ! Disons plutôt que c’est d’usage et que cela peut lui servir…

Le mariage, c’est le début d’une longue vie à deux, enfin si possible, dans l’amour et la plénitude. Oui mais avant il faut passer par pas mal d’étapes. Que ce soit d’ordre administratif, organisationnel ou religieux, c’est tout de même un sacré investissement ! Et quand je parle d’investissement, c’est aussi bien y mettre du sien, de sa personne mais aussi de son capital. Un mariage a donc un coût oui mes ladies. Et parmi les dépenses à prévoir, il y a la dot que ces messieurs se doivent de verser, bon gré pour certains, mal gré pour d’autres.

Condition sine qua pas de ‘aroussa !

La dot est une pratique ancestrale qui retrouve son origine dans la tradition musulmane mais aussi dans d’autres cultures. Chez les musulmans malékites, notamment au Maghreb, c’est l’homme qui la verse à sa promise. Et oui les ladies, galanterie oblige ! C’est une des conditions du mariage en Islam. La dot, aussi symbolique soit-elle, doit absolument être versée par le futur mari et libre à elle d’exiger la valeur de celle-ci. Ce peut être une somme d’argent ou encore un objet (bijou, parure…). Pas de limite donc mais la modération reste tout de même de mise. En effet, Said Kamali, jurisconsulte et conférencier à la mosquée Sunna de Rabat, nous rappelle le hadith suivant : « Le Prophète disait que plus la dot est moindre, plus il y a de la baraka dans l’union ». A bon entendeuses donc ! Il est vrai qu’on est libre de décider mais pour certaines c’est un peu dépassé donc inutile de ruiner son chéri, l’essentiel étant d’être heureuse. C’est donc juste une formalité et puis ce n’est pas aussi important que l’anneau qui ornera l’annulaire de notre future mariée…

Pour d’autres, c’est plutôt à l’ancienne, version tradition du bled : des lingots, pardon, des bijoux en or ou un bon gros chèque. Et oui, « m’épouser, ça n’a pas de prix !» Mais quoiqu’on en pense, cela reste un droit pour ces ladies et tant mieux pour elle si Monsieur a un amour sans limite et surtout un compte en banque sans plafond !

La dot ? Pour quoi faire ?

Tout dépend de vous mes ladies ! Pour faire son trousseau, s’acheter de la lingerie, des bijoux, du maquillage… Au final, y a comme un retour sur investissement pour ces messieurs non ? La dot peut aussi aider à financer les dépenses pour la cérémonie de mariage : Neggafa, coiffeur, maquillage, esthéticienne, voire même le traiteur. Je me souviens tout de même d’une amie qui ne souhaitait pas avoir de dot et qui, de manière symbolique avait demandé une petite somme…  Mais c’était sans tenir compte de sa situation financière délicate et de sa condition d’étudiante fauchée ! Et ce n’est qu’au moment où il lui a fallu préparer son trousseau qu’elle s’en est mordu les doigts. Histoire vraie à ne reproduire sous aucun prétexte si vous ne voulez pas vous retrouver limitée dans vos achats et avoir à faire appel au love money !

Et la parité dans tout ça ?

La dot est un droit, on l’aura compris et même si elle parait passéiste pour les plus féministes d’entre nous qui clament haut et fort « je ne suis pas une marchandise ! », elles respectent malgré tout la tradition avec le dirham ou l’euro symbolique. Mais pour notre jurisconsulte, Said Kamali, le dirham (ou l’euro) symbolique n’est pas considéré comme une dot car c’est trop peu. Il faut donc marquer le coup sans tomber dans la bigoterie !

Mais qu’en pensent ces messieurs ? Certes, ces-derniers se veulent respectueux de la tradition mais avec modération, certains en appellent même à la parité.  Pour Najib, « Les femmes parlent d‘égalité homme-femme et exigent des dots. Pourtant, elles peuvent parfois toucher plus qu’un homme ». Et oui, fini le temps où les femmes étaient au foyer et les hommes au charbon. Mais pour Said Kamali, la dot n’a rien à voir avec la condition financière de la femme, c’est une forme d’offrande que même les femmes riches reçoivent.

La dot est donc imparable, plus elle sera raisonnable mieux ce sera pour nos messieurs. C’est quand même bien pratique pour faire ses achats avant le mariage ou tout simplement se faire plaisir. On va quand même pas refuser ça, n’est ce pas les ladies ?

Suivre Yabiladies
Soyez le premier à donner votre avis...
Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez vous authentifier: