L’allaitement est-il en régression chez les maghrébines ?

Quel grand bonheur mes chères ladies de donner la vie et d’avoir dans nos bras, ce minuscule bout de chou qui nous comblera tout au long de notre vie ! Passé l’accouchement et la grande euphorie, vous voilà heureuse et/ou stressée à l’idée de lui donner le sein. Pour la plupart des ladies mais aussi de l’avis des experts, le sein maternel renforcerait le lien mère/enfant beaucoup plus que le biberon qui se fraye de plus en plus un chemin dans le quotidien de nombreux bébés maghrébins.  

Allaiter devant des personnes étrangères ou même en compagnie des membres de sa famille peut constituer une gêne néanmoins pour la plupart de nos chères ladies, lors de cet échange mère/enfant, la joie, l’amour et la tendresse sont au rendez-vous. « Lorsque Mehdi tète goulûment, je ressens un tel bonheur et je suis contente d’avoir pris une année pour m’occuper à temps plein à lui donner le sein», explique Zineb, mariée depuis 3 ans et éducatrice spécialisée dans la région Bordelaise en France.

L'allaitement au sein disparait-il dans les moeurs ?

Pour sûr, si le geste parait naturel et se pratique sans soucis pour certaines, la douceur et la maitrise n’est pas toujours au rendez-vous pour d'autres, laissant place à des gestes agacés et à un dépit de quelques mamans. Les femmes choisissent les modes d’alimentation de leurs enfants selon leurs conditions de vie et leur environnement. La mère s’adapte aux besoins de son enfant, tandis que le bébé s’ajuste tout simplement à la disponibilité de sa mère. Il arrive ainsi que des circonstances fassent obstacle à l’allaitement naturel. 

La plupart des ladies comme Zineb interrogées par nos soins dénoncent une occidentalisation de nos comportements alimentaires se manifestant par la réduction de la durée de l’allaitement ou même le refus d’allaiter au sein. « Par manque de temps, les familles migrantes d’origine maghrébine vivant en Europe adoptent des attitudes qu’elles n’auraient pas forcément prises au Maroc, en Tunisie ou encore en Algérie », juge Aicha, nutritionniste. Chez la majorité des femmes, l'allaitement sonne comme une « évidence » dans la plupart des familles musulmanes ou maghrébines. Et « on allaite même devant les hommes sans souci! », fait remarquer Bella. De plus en plus de femmes préférent l’allaitement mixte car moins contraignant.

Sein ou biberon ?

A la question pour combien de temps doit-on allaiter un enfant, la sunna (tradition prophétique) recommande deux années. De manière générale, dans la culture maghrébine et arabo-musulmane, l’allaitement exclusif est préconisé et la question reste donc très culturelle. II est connu que le lait maternel est ce qu’il y’a de mieux pour l’enfant. Raison pour laquelle Myriam, maman depuis 6 mois ne jure que par l’allaitement au sein. « Hors de question de le nourrir au biberon avec des produits de substitution», estime la jeune femme.

Pour la bonne santé de l’enfant les ladies, les spécialistes recommandent six mois exclusifs d’allaitement « naturel » au sein. Passé les six premiers mois, l’introduction des solides pourra s’effectuer tout en continuant de faire ingurgiter à bébé la même dose de lait maternel. De façon générale, l’apport complémentaire de lait animal ou maternisé n’est pas toujours préféré des mamans.

Suivre Yabiladies
1 commentaire
allaitement
Auteur : koumba-309
Date : le 09 juillet 2012 à 20h18
Je pense que si une femme n'est pas alaise avec le fait d'allaiter, elle peut juste sortir le lait et le mettre dans un biberon.
Pour pouvoir poster un commentaire, veuillez vous authentifier: